June swimwear / made in Qc

June swimwear02

Lorsque j’ai rencontrée Julie M. Dumais, par l’entremise d’une amie lors de la soirée du lancement de notre film OUIKITE en juin dernier à Montréal, j’ai tout de suite eu envie d’en apprendre plus à son sujet.  Comme l’occasion n ‘était pas idéale pour la réussite de mon article ou plutôt devrais-je dire pour arriver à me rappeler tous les détails de son parcourt vu notre joie de vivre plutôt bien affectée par quelques consommations, c’est jeudi le 4 juillet dernier que je l’ai rencontré officiellement.

Afin de me plonger complètement dans son univers, je l’ai rencontré directement à son atelier, là où toute la magie de JUNE prend forme. En arrivant sur place, par un 30 degrés bien ressenti, j’ai eu l’impression d’arriver au « Disney land » de la couture.  Des centaines de bobines de fil étalées sur de grandes étagères, des rouleaux de tissus empilés un peu partout, des machines à coudre, des tonnes de patrons accrochés ici et là, tout pour nous plonger dans l’imaginaire de la jeune designer.

June swimwear01

Originaire de Québec Julie utilisait dès l’âge de 6 ans la machine à coudre de sa mère. Selon elle, cette passion pour les tissus et la couture lui provient de mère en fille, et même de grand-mère à petite fille. Dans son souvenir, elle se rappelle avoir passée des soirées entières lors des réunions familiales à coudre dans le sous-sol de sa grand-mère.

À 17 ans, après 1 an au DEC en sciences, lettres et arts, elle part avec sa meilleure amie, sur le pouce et sac à dos au dos, passer l’été dans l’Ouest Canadien et Américain.  Ce fût son premier coup de foudre avec l’aventure. Plusieurs de ses actions futures seront ensuite guidées par ce désir de découvertes et de nouveautés né de ce voyage. Ainsi, deux ans plus tard elle part seule en Australie et y découvre une passion pour l’océan, les maillots, le surf et tout ce qui vient avec. À son retour, elle s’inscrit au bac en Études internationales, part faire une session d’étude en Espagne puis papier en poche, déménage à Montréal sur un coup de tête sans but précis. C’est finalement suite à une rencontre imprévue dans un autobus de la ville un soir avec une dame qui revenait d’un cours de couture et qui lui parle d’une jolie petite école sur le plateau Mont-Royal (école de couture Zig Zag), qu’elle s’inscrit à un cours de dessin de patrons/confection de vêtements, avec le désir de perfectionner son art, pour éventuellement faire l’acquisition de sa première machine de guerre 😉 et tranquillement transformer sa passion en entreprise !!

June swimwear03

Pourquoi la confection de maillots de bain et non de vêtement prêt à porter Julie ?

C’est un produit qui me rapproche beaucoup de l’océan, le surf et son mode de vie. J’adore l’effet de bien être que procure le bord de l’eau. Je ne suis pas une fille super « coquette » qui porte toujours des robes et des  talons hauts, je suis plutôt du type simple et confortable. Et qui n’est pas confortable dans un maillot de bain sur le bord d’une plage ? 😉

Comment as-tu commencé à faire des maillots ?

J’ai commencé par me faire un maillot pour moi, qui n’a d’ailleurs pas été un succès. Je pensais que confectionner un maillot sans élastique serait révolutionnaire et à ma grande surprise j’ai plutôt réalisé à quoi servent les élastiques lorsqu’on se lance à l’eau. Sans eux il n’y a pas grand chose qui tient en place !! lol Ça été ma première leçon !!

J’ai réalisé ma toute première collection, en 2009. Suite à ma présence à la Braderie de mode québécoise et à un petit événement dans un appartement d’une amie, SOLO ÉCHANTILLONS a été mon premier point de vente. L’année suivante JUNE était présente dans 4 boutiques, 8 l’année suivante et maintenant j’en suis à 15 points de vente au Québec.

June swimwear06

Suite à l’erreur de l’élastique et à ta 1ere collection, quel à été ton cheminement pour en arriver à 15 points de vente ?

J’ai travaillé pendant 4 ans dans un atelier de couture  sur le plateau Mont-Royal, je faisais de la réparation et confection sur mesure en équipement/vêtement de plein air. Ça m’a permis d’acquérir énormément d’expérience en développement de produits de tout type. Mon patron à ce moment là m’avait permis de m’installer dans le sous-sol, c’est là que j’y ai installé mon premier atelier. De fil en aiguille, l’entreprise a fermé, j’ai déménagé mes machines dans mon appartement pendant quelques temps, pour finalement me trouver un espace dans un atelier situé à côté du métro Rosemont que je partage avec d’autres entrepreneurs. Quand je songe au sous-sol, à mon appartement au 1er et maintenant à mon atelier au 3e étage d’un building je trouve que c’est très représentatif de mon cheminement. Tout ça c’est parti d’un rêve, d’un désir et tranquillement, avec beaucoup d’efforts, de persévérance, du support de ma famille et amis, ça grossit et me surprend à chaque jour.

June Swimwear 10Ma rencontre avec Benjamin Rochette de Ouisurf.ca a aussi été marquant pour mon entreprise. Parti d’une idée qu’il m’a lancé un soir dans un party, nous avons travaillé un premier bikini ensemble en 2011. La réaction a été excellente et depuis nous sortons une nouvelle édition à tous les ans. Cette collaboration nous a aussi amené à participer ensemble aux deux dernières éditions du Fashion Jam à Québec, les vidéos qu’il a fait pour les événements sont à couper le souffle et c’est dans mes plus beaux souvenirs jusqu’à présent dans cette aventure. Avec l’émission cette année, la demande pour le bikini June en collaboration avec Ouisurf a augmenté considérablement et de ce fait les gens connaissent JUNE SWIMWEAR de plus en plus.

On parle de combien de maillots par collection environ ?

Environ 8 modèles différents par collection.

Est-ce toi qui produits tous les maillots ?

Les premières années j’ai fais mes productions moi-même, mais depuis 2 ans je travaille avec une usine ici au Québec. Cette année, j’ai eu l’opportunité de passer quelques jours avec les filles en arrière des machines à coudre pour leur expliquer ce que je voulais comme résultat final. Autant que j’ai pu les guider, elles m’ont également apprise certaines techniques de couture à la chaine. C’était bien intéressant. Je fais par contre tout mon développement d’échantillons moi-même à mon atelier.

Qu’est-ce qui est le plus populaire chez JUNE en ce moment ?

Le bootykini, le bas de maillots très sexy que porte ANNIE CARRIER sur toutes les belles photos qu’on voit défiler sur les média sociaux.

June swimwear05

Ca fait combien de temps que tu consacres 100% de ton temps à ta compagnie ?

Je dirais que ça fait un an que ma tête et mon temps sont entièrement orientés sur ma compagnie. J’ai toujours eu une certaine crainte de laisser tomber mes emplois stables et me consacrer à 100% à ma passion. Dû à l’augmentation de la demande cette année, j’ai eu une décision à prendre car avec mon emploi et JUNE je n’arrivais plus à tout faire. JUNE l’a emporté évidemment !! J

Je me suis dit que si je ne le faisais pas maintenant je le regretterais plus tard. J’ai donc pris une petite job en tant que serveuse dans un restaurant 2 soirs semaine et je consacre mes journées entières à ma ligne.

JUNE était sur scène lors du « fashion show » au TRIPLE S a CAPE HATTERAS en juin dernier, comment ça s’est passé ?

Super bien, je ne savais pas trop a quoi m’attendre mais  lorsque SENSI GRAVE (www.sensi bikinis.com) m’a approché pour faire partie de l’événement j’ai accepté sans hésiter. Annie Carrier faisait partie des modèles du fashion show alors j’étais déjà un peu en connaissance de cause. L’événement fût un succès et ça m’a permis de faire un pas dans le monde du KITESURF.

June swimwear09

Quels sont tes projets pour le futur ?

L’année prochaine j’aimerais définitivement doubler mes points de ventes, avoir plus de produits, peut-être quelques items connexes aux maillots. A long terme… c’est sûr que le marché international m’intéresse. J’ai énormément d’idées dans la tête, disons que JUNE en est seulement qu’à ses débuts !!

En terminant pourquoi le nom JUNE ?

Mon père m’appelait JULY lorsque j’étais toute petite et lorsque je cherchais un nom pour mon entreprise je revenais toujours à ça…je voulais un nom court qui me faisait penser à l’été, aux vacances et au soleil j’ai donc bifurqué sur JUNE : le mois d’avant !! C’est aussi un nom fréquemment utilisé en Asie et ailleurs et j’ai toujours trouvé ce nom joli.

Merci beaucoup pour ton temps Julie ce fût une rencontre des plus agréable. Je te souhaite du succès dans les années à venir. Et merci pour le maillot !!

Merci à toi !!

Pour en savoir plus sur June et même faire des achats en ligne : http://juneswimwear.com 

 

Exprimez-vous !

*